« Jamais », « toujours », « vraiment »… les mots à ne pas dire en entretien d’embauche

« Jamais », « toujours », « vraiment »… les mots à ne pas dire en entretien d’embauche

Pendant un entretien d'embauche, chaque détail compte. Il vaut mieux éviter de dire certaines phrases et savoir comment répondre aux questions les plus courantes. Mais tous les mots ont aussi un sens et certains termes sont plus ou moins bien perçus par les recruteurs. C'est ce que montre une étude réalisée par le cabinet de recrutement américain Leadership IQ.

Dans cette étude sur les mots qui risquent de vous faire rater un entretien d'embauche, Mark Murphy, le CEO de Leadership IQ, affirme notamment que les recruteurs se méfient des candidats qui prononcent des termes comme « toujours » ou « jamais ». Mais ce ne sont pas les seuls mots que vous devriez éviter d'employer lors d'un entretien d'embauche.

Attention à vos réponses aux questions ouvertes

Pour réaliser cette enquête, dont les résultats vont sans doute vous étonner, le cabinet de conseil en recrutement a demandé à 1427 personnes de répondre à 15 questions ouvertes comme s'ils postulaient pour un job. Au total 20572 réponses ont été utilisées et soumises à un panel de professionnels des RH et du recrutement qui devait les évaluer et dire si ces personnes apparaissaient plutôt comme de bonnes recrues potentielles, de mauvaises recrues ou des candidats « moyens ». Voici les résultats et les termes à ne pas trop prononcer ainsi que les explications. Evidemment l'étude a été réalisée en anglais, mais reste transposable à un vocabulaire francophone.

Trop d'adverbes, un signe d'inexpérience ?

Les réponses des candidats jugés comme « moins bons » contenaient 40% d'adverbes de plus que dans les réponses des « meilleurs candidats ». Selon Leadership IQ, utiliser trop d'adverbes sert à embellir ses réponses et traduit un sentiment d'insécurité ou un manque d'expérience. Des adverbes comme « vraiment » ou « rapidement » trahiraient votre volonté de vous montrer sous votre meilleur jour, alors que vous devriez simplement dire ce que vous avez accompli. Par exemple, au lieu de dire « les idées me viennent rapidement », décrire concrètement quelles étaient vos idées et comment vous les avez mises en oeuvre.

Evitez les mots décrivant des émotions négatives

Plus évident à corriger lors de votre prochain entretien, il vaut mieux éviter les mots qui décrivent des émotions négatives, du type « peur », « colère » ou « malheureux ». Les candidats perçus comme les moins bons par les recruteurs emploient 92% de plus de mots de ce genre, alors que les meilleurs postulants utilisent 28% de plus que la moyenne des termes liés à des émotions positives : autant dire alors que vous êtes « heureux » et « motivé » à l'idée d'être embauché. Cela paraît évident à dire, mais la « positive attitude » est toujours payante.

La négation est à consommer avec modération

D'autres formes de négation sont à utiliser avec modération. C'est un cliché de le dire mais les recruteurs n'aiment pas trop entendre des expressions négatives : « je n'ai pas pu », « on ne peut pas prendre ce genre de décision quand on est un professionnel », « il ne faut pas »… D'après l'enquête, les réponses des candidats les moins bien notés contenaient 123% plus de négations. Un usage immodéré de la négation révèlerait « une tension, une faible intelligence émotionnelle, de la négativité ou du pessimisme » d'après Leadership IQ.

Ne jamais dire « jamais » en entretien

Autres types de mots à ne pas trop dire en entretien, les mots décrits comme « absolus » : absolument, toujours, incontestablement, jamais… Les candidats évalués comme étant les moins bons ont nettement plus recours à ces mots et ont tendance à dire « jamais » ou « toujours » 103% plus fréquemment que la moyenne. Des phrases comme « je ne suis jamais en retard» ou « j'atteins toujours mes objectifs » semblent suspectes à l'oreille des recruteurs qui y décèlent une volonté d'en faire trop ou une perception trop manichéenne des choses.

Gare aussi aux tics de langage

Les exemples cités ci-dessus sont intéressants à méditer, mais à ne pas trop prendre au pied de la lettre. Surtout, il ne faut pas trop auto-analyser votre discours pendant l'entretien sous peine de vous déconcentrer. C'est tout de même utile de voir si vous avez des tics de langage qui parasitent votre discours durant l'entrevue. L'enquête reste à prendre avec des pincettes, elle conseille aussi des expressions plus susceptibles de donner de vous l'image d'un(e) candidat(e) idéal(e).

Faire des réponses longues et argumentées

D'abord sur la forme : les meilleurs candidats ont tendance à faire des réponses 23% plus longues que les autres. Tout simplement parce que les postulants qui ont plus d'expérience et de compétences ont plus de choses à dire et de détails concrets à donner. Sans aller jusqu'à monopoliser la parole évidemment (voir les autres erreurs à éviter). Les candidats avec le meilleur potentiel sont enfin ceux qui ont plus recours à des expressions comme « je » ou « moi » ainsi que « nous » « notre » pour expliquer les choses réalisées lors de postes précédents. Ces termes sont plus précis que le « on », parfois mal perçu car pas suffisamment défini.

En résumé, pour ne pas se tromper en entretien c'est simple : n'ayez pas peur du « je » et ne dites jamais « jamais ».

Voir l'enquête "The words that cost you the interview"


via http://www.blog-emploi.com

Révolutionnons les compétences !
Quels sont les 10 métiers les moins stressants ?

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 25 mai 2020